Les résidences secondaires : budget et optimisation

Des taux d’intérêts à leur plus bas niveau historique et une crise sanitaire auront s... ..

Publié  1,672 Vues actualisé 1 ans depuis
Image

 

Des taux d’intérêts à leur plus bas niveau historique et une crise sanitaire auront suffi à relancer l’engouement des français pour les résidences secondaires. Ces derniers sont en effet les champions mondiaux de ce type de logement, qui représente 10% du parc immobilier du pays.

Mais que représente exactement ce type de biens ? Que coûte une résidence secondaire et quelle rentabilité en espérer ?

Immo-Diffusion vous répond.

 

1/ Un marché de passion… plus que de raison

De la maison de famille héritée à l’appartement acheté en multipropriété en bord de mer, les catégories sociales concernées par les résidences secondaires varient très sensiblement. Une chose est sûre, c’est qu’elles représentent un idéal répandu de mode de vie en totalisant 34,8 millions de logements en métropole.

De plus, songez que ce lieu de villégiature pourra le temps venu (celui de la retraite par exemple) se transformer en habitation principale et vous faire profiter du cadre de vos vacances à l’année.

Crédit immobilier, épargne, SCI, plusieurs solutions permettent d’acquérir sa résidence secondaire. S’il n’existe pas d’aides gouvernementales qui soutiennent l’acquisition d’un tel bien, des mesures de défiscalisations permettront en revanche d’alléger son imposition pour les années suivantes (le dispositif Pinel, la possibilité de récupérer la TVA si le bien est situé en Zone de Revitalisation Rurale (ZRR) ou encore la Prime Énergie en cas de rénovations énergétiques).

Autre atout d’une résidence secondaire : au moment de la revente, elle offrira une plus-value qui assurera dans la plupart des cas sa réelle rentabilité.

 

2/ A quelles dépenses faut-il s’attendre ?

Achat, mobilier et entretien d’une résidence secondaire sont souvent coûteux…

Ce type d’investissement va effectivement générer plusieurs types de frais : charges de copropriété, taxe foncière et taxe d’habitation, cette dernière pouvant s’alourdir si le bien se situe dans l’une des 207 villes et villages où une surtaxe est en vigueur depuis 2018, de l’ordre de 5 à 60% (consultez la liste des villes surtaxées en cliquant ici).

Les assurances, tout comme les systèmes de sécurité de ce type de bien sont aussi plus élevés que la moyenne, dans la mesure où ils ne sont pas habités à l’année.

Ajoutez à cela les factures d’énergie diverses, voire l’entretien de certaines installations (comme une piscine ou un jardin).

Les professionnels de l’immobilier conseillent de prévoir de débourser de 2 à 3% du prix du bien par an pour couvrir l’ensemble des charges et de l’entretien de leur bien.

 

3/ Optimiser sa résidence secondaire

L’option privilégiée pour alléger la note d’une résidence secondaire reste de se lancer dans la location saisonnière : c’est le choix de 40% des propriétaires en France. Les revenus locatifs permettent de compenser les frais de ce type d’habitat voire, dans 23% des cas, de dégager des bénéfices.

Tant que les loyers perçus ne totalisent pas 23 000€ par an, le propriétaire sera considéré comme un loueur meublé non professionnel (LMNP).

Quelques démarches suffisent pour faire de son deuxième logement un meublé de tourisme : dans le cas où le règlement de copropriété le permet, il faudra procéder à une déclaration en mairie. Une taxe de séjour sera alors à collecter auprès du vacancier, puis à reverser à la commune.

Passer par une agence spécialisée en location saisonnière vous épargnera du temps et surtout facilitera une gestion à distance.

Sébastien Benjelloun, agent Immo-Diffusion à la Grande-Motte (AB Immo), nous donne son point de vue : « la gestion des locations saisonnières est un point important pour les propriétaires qui font appel à nous : il s’agit de locations hebdomadaires, donc cela implique d’être présent chaque semaine pour gérer les entrées et les départs des vacanciers. Cette gestion participe à notre notoriété et nous la proposons à chaque acquéreur de résidence secondaire ».

 

 

 

Le conseil d’Immo-Diffusion : accordez un intérêt particulier au choix de l’emplacement de votre résidence secondaire. De là dépendront de nombreux aspects qui pourront faire de votre investissement une réussite : les taux de taxation du bien, la possibilité de le rentabiliser avec la location saisonnière et sa plus-value au moment de la revente.

 

 

 

DIFFUSION SUR PLUS DE 650 SITES AVEC IMMO-DIFFUSION...
Page dédiée ici : www.immo-diffusion.fr




TAG IMMO-DIFFUSION "Les résidences secondaires : budget et optimisation" :

Votre réaction?

0
LOL
0
LOVED
0
PURE
0
AW
0
FUNNY
0
BAD!
0
EEW
0
OMG!
0
ANGRY